LES ŒUVRES DE LA COLLECTION « RA’ LIMDA » EXPOSEES A LOME

Arts visuels

L’association Art héritage culture en collaboration avec la galerie Anidosse organise, du 22 novembre au 5 décembre à Lomé, un vernissage d’œuvres d’arts de la collection « Ra’ Limda ».

« Ra’ Limda » est une expression en Kabyè qui signifie « La source de notre origine, le lieu d’engendrement de nos racines ». Cette exposition permettra une meilleure visibilité du travail et du parcours artistique de chaque membre exposant du Réseau international des artistes des arts visuels (RIA-AV). Ce sera aussi l’occasion de renforcer les capacités des artistes participants en matière d’enracinement de la mémoire des peuples et de leurs traditions.


L’artiste Markusspaness (1er à droite) expliquant son œuvre aux invités

Au total 24 œuvres en sculpture de bois et en peinture sur toile réalisées par 9 artistes du Bénin, Ghana et Togo ont été exposées. Les artistes, à travers leurs différentes œuvres, ont « projeté un voyage initiatique pour livrer des œuvres d’arts proches de la pensée profonde des peuples et donné leur explication sur l’origine du monde ». Ils ont présenté également « les sources de la sagesse africaine sous la forme de plusieurs mythes cosmogoniques provenant de différents peuples de l’Afrique subsaharienne ». Les œuvres d’art de la collection « Ra’ Limda » relatent « la théorie de la création du monde et de l’Homme selon la croyance et la mythologie de certains peuples sélectionnés». Ces peuples sont entre autres Ewé, Bambara et Lama.

Le directeur par intérim du Fonds d’aide à la culture (FAC), Tinaka Kossi Wediabalo a remercié l’association Art héritage culture pour cette belle initiative à l’endroit des jeunes artistes plasticiens. « Depuis que le FAC est là, nous avons assisté à des projets plus individuels or vous comprenez que plus vous vous regroupez, plus vous présentez des projetsriches qui peuvent attirer des investisseurspourleurréalisation», a-t-il ajouté.

La présidente de l’association Art héritage culture, Mme Atafèinam Belei épse Kadagan a déclaré que « la vie citadine et la scolarisation avaient coupé les artistes de leurs traditions qu’ils ignoraient, et qu’ils n’appréciaient guère tout en étant les héritiers inconscient de leur tradition ». « En réfléchissant aux solutions apportées à ce constat, la question fut comment introduire ces artistes à la réflexion artistique et à la philosophie africaine de manière à leur permettre d’intégrer la sagesse traditionnelle, tout en les encourageant à découvrir une sagesse humaine plus large et universelle. Voilà le défi qui se posait à nous non pas à présenter une thématique philosophique liée à la recherche desorigines du monde et de l’humanité à des africains, mais introduire des africains à la cosmogonie de leurs peuples », a-t-elle expliqué.

L’artiste togolais Markusspaness, de son vrai nom Panèssè Bamazi a remercié l’association Art héritage culture et la galerie Anidosse pour cette opportunité à leur endroit qui leur a permis de mettre en œuvre leur travail. Pour lui, « la parole et les mythes constituent l’ossature de toutes les existences, et fixent de manière continue les expériences accumulées par les générations ». Rappelons que cette exposition des œuvres d’arts se tient à Lomé, à Onomo hôtel chaque jour de 9 heures à 20 heures.

source : https://atoptg.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.